Concours “un aménagement végétal au service de l’agriculture et du territoire”

PlantC, en collaboration avec Valbiom, PHITECH et le CIPF offre 1000€ et son expertise à un agriculteur pour financer un projet de haie, de taillis ou de bande de miscanthus.

Les 3 finalistes du concours « un aménagement végétal au service de l’agriculture et du territoire » sont connus

Merci aux candidats ayant remis leurs candidatures.
Découvrez les projets inspirants de nos finalistes et votez pour le lauréat jusqu’au 31 juillet.

1. Une haie diversifiée pour la biodiversité dans le vignoble du Côteaux des deux tilleuls à Ecaussinnes

Thierry Catteau a implanté à Ecaussinnes plus de 20 000 ceps de vigne sur 5,9 hectares tout en intégrant la biodiversité très en amont du projet : création d’une mare, insertion d’arbres fruitiers au sein des rangs de vigne.

En attendant ses premières bulles, et pour continuer sur cette belle lancée, Thierry désire implanter 400 mètres de haie autour du vignoble. Attirer les insectes utiles à la culture de la vigne est l’un des objectifs de ce projet. Comme le terrain est en pente bien exposée, la haie contribuera aussi à limiter le ruissellement de l’eau et l’érosion du sol, et protègera la vigne des vents du Nord.

Fédérer les forces vives autour du projet de vignoble est un objectif tout aussi louable. Depuis cette année, le vignoble a intégré un circuit des producteurs locaux organisé par la commune. Thierry désire aussi que son expérience profite à des étudiants, professeurs ou chercheurs intéressés par ces aménagements et les résultats qu’ils produiront (colonisation de la biodiversité, amélioration des sols, etc.). Ce concours est également pour lui l’opportunité d’une visibilité utile à la construction de ces futurs partenariats

De la biodiversité pour un vin de qualité en somme !


2. Objectif autonomie énergétique dans une exploitation agricole à Dinant

Tanguy Van Outryve est agriculteur dans le village de Lisogne, et travaille notamment avec des partenaires au développement du maraichage biologique sur ses terres.

Conscient des enjeux liés au réchauffement climatique, il désire remplacer sa chaudière au mazout (15 000 litres par an) par une chaudière biomasse, qui valoriserait une biomasse produite localement, sur son exploitation. Pour ce faire, Tanguy est prêt à allouer 2 hectares à la plantation de taillis, de miscanthus ou de haie dans le but de produire un combustible renouvelable.

Comme bénéfice collatéral, le projet de plantation pourrait contribuer à atténuer le ruissellement de l’eau lors d’orages qui touchent la Vallée de la Leffe. Point positif, l’exploitation dispose d’une infrastructure qui pourrait stocker la biomasse récoltée à l’année.

L’enjeu de ce concours pour Tanguy, c’est l’opportunité de se faire accompagner techniquement dans la réalisation de ce projet complexe mais plein de sens !

Avec Tanguy, le circuit court est alimentaire mais aussi énergétique !


3. Une ferme pour accélérer la relocalisation de la production alimentaire à Mont Saint Guibert

Un projet vitrine d’1,2 km de haie.

L’intercommunale inBW a fait récemment l’acquisition d’une ferme et ses 57 hectares afin d’accueillir et d’accompagner les porteurs de projet désireux de contribuer à la relocalisation de la production alimentaire. Concrètement, cette structure réunira trois fonctions :

  • La Couveuse : test d’activités pour producteurs et transformateurs en agroalimentaire.
  • La Pépinière : incubateur, elle met à disposition des porteurs de projets des moyens et services leur permettant de mettre en œuvre leur projet en limitant les investissements personnels.
  • L’Eco-Hub : mise à disposition d’ateliers de production, de parcelles de terrain, de bureaux, de zones de stockage, chambres froides etc.

Au travers de ce concours, l’objectif est de contribuer à la plantation d’1,2 km de haie destinée à développer la biodiversité, et à délimiter des parcelles exploitées en agriculture biologique des parcelles voisines. Une déambulation est prévue au départ de la ferme pour mettre en valeur les producteurs mais aussi les aménagements favorables à la biodiversité et la mise en valeur du paysage.

Votez pour le lauréat jusqu’au 31 juillet via ce lien, et n’hésitez pas à le diffuser !
Le gagnant remportera un avantage financier de 1000€ ainsi qu’un accompagnement complet pour la mise en œuvre de son projet de plantation.


Pour rappel, les candidatures étaient ouvertes du 25 mai au 23 juin 2022.

Pour participer, c’est très simple, il suffisait de :

  • Déposer sa candidature via ce formulaire avant le 31 mai au 23 juin : candidature terminée.
  • Le jury sélectionnera le projet le plus pertinent.
  • Le gagnant bénéficiera de 1000€ pour son projet ainsi que d’un accompagnement et de l’expertise de PlantC jusqu’à la réalisation de celui-ci.

PlantC, ValBiom, CIPF et Phitech s’associent pour accompagner et soutenir financièrement un projet exemplaire de plantation en milieu agricole. l’ Objectif ? Contribuer, à son échelle, à l’adaptation du territoire rural au réchauffement climatique.

Le potentiel du végétal dans l’adaptation des territoires ruraux face aux changements globaux

L’une des conséquences directes du changement climatique est l’augmentation de la fréquence des événements climatiques extrêmes (pluies, vents, sécheresses). L’actualité encore meurtrie par les inondations nous ferait presque oublier les étés caniculaires qui ont précédés.
Adapter nos sociétés et nos territoires à l’évolution du climat devient aussi crucial que de prendre des mesures pour atténuer le changement climatique.
Les « solutions basées sur la Nature » sont souvent citées comme outils pertinents en matière d’aménagement du territoire, avec un rapport coût/bénéfice performant :

  • Haie brise-vent, pour de se prémunir des vents séchants ou des vents froids.
  • Haie d’ombrage et complément fourrager pour les animaux d’élevage.
  • Bande de miscanthus ou de taillis de saule afin de lutter contre les coulées boueuses et les inondations par ruissellement

Ces aménagements rendent une grande diversité de services environnementaux : support de biodiversité, stockage de carbone, amélioration de la qualité des sols, épuration de l’eau, attrait paysager, etc. et apportent une plus-value économique locale : production d’énergie basée sur la biomasse ou production de son propre amendement.

© Schéma de l’Association Française d’Agroforesterie présentant deux paysages agricoles aux potentiels de résilience climatique très contrastés. La 1ère figure montre un paysage agricole vulnérable aux évènements extrêmes. La 2ème figure, un paysage agricole résilient de par la diversité des aménagements contrant les évènements climatiques extrêmes (système racinaire présent, meilleure infiltration de l’eau, arrêt des sédiments, diversification des espèces végétales et animales, etc.).

Objet du concours

PlantC s’associe à ValBiom, au Centre Indépendant de Promotion Fourragère (CIPF) et à Phitech pour soutenir un projet exemplaire impliquant un ou plusieurs aménagements végétaux suivants :

  • Haie simple, double ou triple-rang.
  • Taillis linéaire à courte rotation.
  • Bande de miscanthus.

Le projet doit intégrer une réflexion quant à l’insertion de cet aménagement à l’échelle de la parcelle ou de la plaine agricole de sorte à maximiser les services environnementaux rendus et à minimiser les risques climatiques.
Le projet est situé en Région wallonne ou bruxelloise, sur foncier de nature agricole.
Le projet est à réaliser en 2022 et/ou 2023. Le concours ne soutient pas un projet déjà réalisé (aménagement mis en œuvre ou devis signé).

Pour qui ?

Ce concours s’adresse aux agriculteurs, et d’une manière générale aux personnes physiques ou morales, publiques ou privées, disposant d’une propriété foncière de nature agricole localisée en Région wallonne ou bruxelloise. L’agriculteur locataire d’une terre agricole peut participer au concours en soumissionnant de manière conjointe avec le propriétaire

Soumission, sélection et récompense

Chaque soumissionnaire est invité à remplir un formulaire décrivant sommairement le projet, avant le 23 juin 2022 minuit.

Un jury, composé de représentants des structures organisatrices, sélectionnera le lauréat. Si plusieurs projets retiennent l’attention du jury, un vote sera proposé au grand public, par l’intermédiaire d’une campagne sur les réseaux sociaux.

Le lauréat remportera un accompagnement de A à Z permettant la bonne réalisation de son projet, un soutien financier de 1000 € HTVA à faire valoir sur sa mise en œuvre du projet de plantation par la société Phitech. Il bénéficiera d’une visibilité médiatique de son projet, afin que celui-ci constitue une source d’inspiration et de réflexion pour divers acteurs du territoire.