Reboisement d’une forêt à Andenne

Votre participation à partir de

14,52 

A Andenne, soutien à un projet de reboisement où PlantC intervient dans le soutien de 2.000 arbres sur près de 1.35 hectaresQuatre essences sont implantées : 880 douglas, 784 mélèzes, 196 sapins du Nord et 140 chênes sessiles.

Cette combinaison d’essences viendra remplacer une monoculture d’épicéas détruite par le scolyte.

La participation par tranche de 14.52 € TTC est équivalente à 574 kg de CO2 ou 4 arbres plantés.

Je choisis de financer un autre projet

Disponibilité : En stock

Descriptif du projet

Montant
6000 € TTC
Participation
A partir de 14.52 €
Carbone
8/10
Biodiversité
5/10
Eau
5/10
Bien-être animal
/10

Que se passe-t-il à Andenne ?

Il s’agit d’un projet de reboisement où PlantC intervient dans le soutien de 2.000 arbres sur près de 1.35 hectaresQuatre essences sont implantées : 880 douglas, 784 mélèzes, 196 sapins du Nord et 140 chênes sessiles.

Cette combinaison d’essences viendra remplacer une monoculture d’épicéas détruite par le scolyte. Le mélèze permet le développement de la flore sous son couvert et le chêne, peu présent a un haut potentiel biologique.

Enfin, l’enracinement puissant des sapins du Nord, mélèzes et chênes sessiles aura un effet bénéfique sur les sols.

Pensons les forêts de demain

Depuis 2018, l’épicéa, résineux emblématique de notre forêt et de notre filière-bois, connait une crise sanitaire de très grande ampleur. Des milliers d’hectares meurent chez nous et partout en Europe.

La cause ? Le scolyte. Ce coléoptère spécifique à l’épicéa est un des plus grands ravageurs forestiers européens. Pour lutter contre ce dernier, il est crucial d’évacuer les arbres atteints. A ce nuisible, s’ajoutent désormais les épisodes de sécheresse, ainsi que les tempêtes hivernales.

De ce contexte, il en résulte une fragilité des peuplements et un découragement de nombreux forestiers, qui renoncent souvent à investir dans le reboisement de leurs parcelles.

La SRFB s’associe à PlantC pour soutenir le reboisement de parcelles qui ont subi un aléa climatique ou biologique, impactant la filière-bois belge. Le projet de plantation permet de rendre l’écosystème forestier plus résilient et résistant aux aléas. La réflexion intègre plusieurs essences adaptées aux conditions locales dans un climat changeant.

Disponibilité : En stock

Je choisis de financer un autre projet