L’arbre et le bien-être animal au centre de la ferme de l’espérance à Prouvy

Votre participation à partir de

 15,00

Justine et Arnaud produisent et transforment le lait bio de leurs brebis et chèvres de races rustiques. Le bien-être animal est central. Nos deux éleveurs souhaitent apporter ombrage à leurs animaux grâce à l’implantation d’un verger et d’arbres agroforestiers. Au total, ce sont 62 arbres qui seront implantés (fruitiers, chênes, tilleul, alisier torminal, merisier).

La Ferme de l’Espérance a été lauréate du concours “Un verger pour Demain” mené en partenariat avec le Pressoir d’Hortus.

Je choisis de financer un autre projet

Projet cloturé

Descriptif du projet

Montant
2575.1 € TTC
Participation
A partir de 15 €
Carbone
2/10
Biodiversité
8/10
Eau
2/10
Bien-être animal
8/10

L’histoire de la Ferme de l’Espérance

Justine et Arnaud mènent un projet de production et transformation laitières bio avec leurs 30 brebis et 10 chèvres de races peu courantes : brebis Lacaune, Thone et Marthod, Zwartbles et des chèvres Lorraines. Un petit troupeau de moutons roux ardennais élevés sous la mère permet de produire de la viande d’agneau de qualité valorisant les pâtures moins productives.

La recherche du bien-être animal est une valeur centrale : la santé des animaux y est gérée par extraits de plantes, huiles essentielles et haies fourragères. La production fromagère diversifiée est surtout vendue dans le magasin à la ferme. Ce n’est donc pas un hasard que ces choix ont permis la distinction de deux fromages de l’exploitation au Concours des meilleurs fromages fermiers !

L’Arbre et le bien-être animal au centre de la Ferme de l’Espérance

Justine et Arnaud ont déjà implanté 1.300 plants de haies, et comptent davantage développer le caractère agroforestier de leur exploitation. C’est pourquoi PlantC a décidé de les soutenir !

Le projet de plantation est complet : l’implantation de 54 arbres fruitiers et 8 arbres agroforestiers.

Pour ces derniers, il s’agit de la plantation de Quercus petraea (chêne sessile), Quercus cerris (chêne chevelu), Quercus frainetto (chêne de Hongrie), Tilia cordata (tilleul à petites feuilles), Sorbus torminalis (Alisier torminal), Prunus avium (merisier). Chaque espèce est présente une fois, sauf pour le chêne sessile et le tilleul à petites feuilles (2 exemplaires de chaque espèce).

Les essences ont été choisies pour leur tolérance à la sécheresse et le pH du sol sablo-limoneux à tendance acide. Par ailleurs, tilleuls et merisiers sont déjà bien présents dans le paysage. Enfin, les chênes de Hongrie et chevelus sont méridionaux. Ce sont des essences actuellement testées dans certains arboretums forestiers, dans une perspective d’adaptation de nos forêts au réchauffement climatique.

Ce sont de jeunes plants en motte qui sont utilisés. Cela permet plus de résistance à la sécheresse. Ils sont plantés en même temps que le verger (automne/hiver 2021-2022). Chaque plant dispose d’un tuteur, avec ligature et apport de terreau.

L’implantation d’un verger pâturé permet de développer la vente de fruits, de jus au magasin, ainsi que la production de cidre !

Tous ensemble, soutenons leur démarche !

Première édition du concours « Un verger pour demain »

Le projet de Justine et Arnaud a été sélectionné à l’issue du concours « un verger pour demain » et après le vote du public. il est mené en partenariat avec le Pressoir d’Hortus.

Par ce concours, PlantC et le Pressoir d’Hortus SC souhaitent à la fois mettre en lumière un projet économique durable qui associera l’herbe, l’arbre, l’animal et l’éleveur et donner le coup de pouce financier qui permet la création d’un écosystème pré-verger rentable. Nous pensons déjà à la deuxième édition !

Découvrir Justine et Arnaud en vidéo.

Un arbre planté et protégé représente un coût de 41.5 EUR TVAC.

Projet cloturé

Je choisis de financer un autre projet